précédentPage précédente
Page accueil d'accueil
Page suivantesuivant

Ce site n'est plus mis à jour depuis 2004,

mais je vous invite à suivre la formidable histoire de notre Glorieux 75 sur mon nouveau site en cliquant ici !

Le frein de tir fut l'objet des plus grandes attentions durant toute l'étude du projet du canon de 75 de manière à garder son existence ainsi que le principe de son fonctionnement dans le plus grand secret.

Le premier modèle de frein de tir élaboré par Deport, était encore bien peu performant lorsque Sainte-Claire Deville prit la suite de l'étude au départ de Deport à la retraite.

Conscient du défi technologique à relever, Sainte-CLaire Deville décida de revoir complètement le premier modèle qu'il paraissait improbable d'améliorer.
Le frein modèle II , très différent sur de nombreux points permit de résoudre les problèmes rencontrés et de tenir les délais imposés pour mettre officiellement le canon en service en 1897.




Néanmoins, qu'il soit du premier ou du deuxième modèle, le fonctionnement du frein de tir à long recul a gardé le même principe général que nous allons voir. Il faut garder à l'esprit que si le principe est très simple, il fut très difficile à mettre en oeuvre, et plus encore à rendre fiable.




L'organisation interne du frein est illustrée ci-dessous, en voici le principe de fonctionnement simplifié:

Un piston est relié au canon par une tige. Ce piston coulisse dans un réservoir cylindrique rempli d'huile. Ce réservoir communique avec un autre réservoir cylindrique dans lequel de l'huile et de l'air sous pression sont séparés par un piston libre.

Au départ du coup, la pression exercée par la combustion de la poudre propulse l'obus à travers le canon dans un sens, et fait reculer le canon dans l'autre sens.

Le recul du canon entraîne le piston à l'intérieur du cylindre inférieur. Celui-ci pousse l'huile devant lui. C'est cette huile qui doit passer par un petit orifice qui va ralentir le recul du piston.

Pendant le recul du canon l'huile freine donc le canon en passant en force par le petit orifice. Dans le cylindre supérieur celle-ci comprime par la même occasion de l'air emprisonné derrière un piston libre. La détente de cet air comprimé va repousser le piston libre ainsi que l'huile et donc ramener le canon à sa place initiale.

 

 


BIENTOT:
UNE 2° PARTIE PLUS DETAILLEE DU FONCTIONNEMENT DU FREIN DE TIR DU 75...


précédentPage précédente

Haut de page Contactez moi! Page suivantesuivant
© le canon de 75 / www.canonde75.fr.st - 2001

Vous êtes à avoir visité ce site